mardi 22 septembre 2020

BLOG #07 Le Relâchement, L’apprentissage

Lever de soleil sur Calvi, nous nous réveillons en même temps que la ville, pour nous lancer dans cette nouvelle journée.
On profite du soleil pour manger dans une boulangerie pas trop loin de l’hôtel et faire des emplettes (du saucisson entre autres).

Maintenant, le but est de voir le cap Corse et finir par Bastia pour prendre le ferry en passant par la plage d’Ostriconi et île Rousse.

Mais la route devient longue, la fatigue de la veille est toujours présente, le vent tranchant, notre patience est à bout, notre route vers Ostriconi paraît beaucoup plus longue que la journée de la veille.

Même le petit passage à île Rousse ne nous permet pas de reprendre un peu de force à cause du vent…
Nous traçons le plus rapidement à Ostriconi où nous avons pu prendre un petit camping pour la journée, pour surtout prendre une douche après le passage à la plage qui est à un petit quart d’heure de marche.
Paysage magnifique à la plage, on en profite, mais les bourrasques ne nous aide pas à récupérer, nous avions une partie de nos affaires (la joie de la bagagerie souple).

Après une petite douche, on repart sans trop de force, nous faisons le choix de nous diriger à Bastia sans faire le Cap Corse qui nous aurait mis en danger et l’heure du départ avancé.
Fin de trip, nous sommes arrivés à Bastia, nous nous trouvons à une crêperie et discutons des souvenirs de ce rapide tour en Corse.

Avis et Conclusion

Ce RT de 3 jours sur l’île de Beauté, l’émerveillement est toujours présent à l’heure où je vous écris ces lignes.
Des moments de grands rires comme de fatigue, il faut avouer que la seconde journée fut très exténuante pour ma copilote et moi-même, nous avons gardé beaucoup de séquelles sur la journée du lendemain.
J’ai décidé quelque temps après que les prochains tracés “touristique” seront de plus petites ampleurs, car sur les 966km parcourus, dont 654km en corse (le premier chiffre indique les allers-retours vers le ferry et le retour domicile) nous a causé du tort dans notre tracé initial.
Dans l’avenir je ferai des journées certes avec plus de pauses (photos, observations et découvertes) avec un kilométrage réduit à 400 maximum !

Le système de bagagerie souple aura lui-même des conséquences sur le parcours, nous 
obligeant à rester à proximité du moment qu’on n’avait pas nos chambres, soit 80% du temps.

Un système de bagagerie fixe sera envisagé par la suite lors de long trajet avec des pauses touristiques.

Pour ce qui est des trips de un jour où nous n’avons besoin que du minimum, comme mon trip au Mont Ventoux en juin 2019, le système de bagagerie souple est parfait.
Je ne puis que vous conseiller de partir faire le tour de Corse, mais en 3 jours, je ne vous le conseille pas, mais 5 jours au minimum pour en profiter totalement.

En finalité, ce trip en Corse durant le mois de septembre est parfait, très peu de touristes des routes assez entretenus.
Un gain d’expérience pour mes projets et surtout une prise de conscience qu’il faut éviter de faire du rallye moto. Mais surtout des petites portions en journée pour éviter la fatigue et profiter un maximum du moment.

Attention, en Corse il y a qu’une marque de moto, la GS ! J’exagère un peu mais en 3 jours j’ai aperçu qu’une Ducati mais ensuite 90% de BMW

Avant de s’applaudir pour avoir fait la Corse en 3 jours, il a fallu ce remettre en question, pour, comment éviter les problèmes qui sont survenus et chercher à les corriger !
Que ce soit matériel ou humain, ces 1000 bornes en 3 jours nous en ont appris et certaines de ces erreurs sont en cours de correction (vous verrez dans le prochain article sur mon ressenti de la MTS 1260s après 1 an d’utilisation).

Check Also

Trip #01.2 Voyage dans le Val-Cénis [Partie 2]

Fin du repos, je me lève, tête dans les nuages, mais pas que pour moi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *