jeudi 13 août 2020

BLOG #05 En Selle pour la Corse

Réveil à 5 h et un joli message nous parviens…
Le ferry devait arriver à 6 h au port d’Ajaccio, mais arrivera finalement à 7 h.
Nous envoyions un SMS à la ferme équestre pour les avertir de notre retard. Jusqu’au débarquement, n’avons pas eu aucune réponse, mais faisons quand même le trajet en débarquant à 7 h 20 pour être à 8 h à Cupabia qui va être très difficile.

En suivant le GPS nous sommes passés par des routes tellement abîmées, mais restons quand même concentrés pour arriver entiers à la ferme que nous atteindrons à 8 h 20…
L’équipe de la ferme équestre nous a attendus, sympathique de leur part.
Nous nous changeons récupérons la gopro et il est temps de rencontrer nos montures. Pour la SDS ce sera Bébé un cheval blanc tâché, pour moi Nounours une tête dure comme moi.
Après un petit moment d’explication nous voilà partis sur nos montures en direction de la plage de Cupabia.
Qui s’accompagne d’une belle balade dans le sable.
Étant derrière pour les rares fois derrière la SDS, je me moque de son cheval qui tente d’éviter l’eau dès qu’une vague s’en approche et de son côté de mon cheval qui s’endormait.


Petite pause à la plage, pour nous expliquer comment aller se passer la baignade à cheval et c’est parti pour un passage sans la selle.
Je ne vous fais pas de dessin, un cheval sans selle c’est comme une faire de la moto sans suspension.

N’oubliez pas votre brosse à dents

Nous reprenons notre tracé pour Bonifacio en faisant une halte sur Propriano, car nous n’avons encore rien dans le ventre à part 2-3 biscuits mangés sur le ferry et de cette pause nous décidons de notre prochain arrêt.

Nous nous dirigeons vers Bonifacio en suivant la T40, nous ferons quand même une pause touristique au Lion de Roccapina, je vous avoue que j’ai pris plaisir sur les routes qui s’enchaînent, bien que je me méfie des routes de la Corse…

Mais rien ne vaut ce que nous montre la Corse, une terre sauvage, à chaque épingle, un Nouveau Monde se découvre et pour ma part je reste complètement bouche bée. 
Arrivés à Bonifacio, nous cherchons de quoi manger en ayant un œil sur la moto (nous n’avons pas envie de transporter les affaires). Presque 30 minutes à attendre un sandwich, mais ça nous reposent de la matinée.
Nous passons notre repas à refaire notre programme
.
Nous devions faire les Criques de Bonifacio mais le temps nous en empêche autant que les affaires sur la moto.
Avant de démarrer, nous remarquons qu’il nous manque quelque chose d’essentiel ! Du dentifrice et par la même occasion ma brosse à dents, vu qu’elle était avec le dentifrice.C’est alors que ma SDS s’est empressée d’aller m’acheter une brosse à dents du tonnerre !

A la Plage enfin !!

Direction la Résidence Luna pour nous libérer de nos affaires et partir l’esprit tranquille, se changer et repartir avec juste le sac à dos à la plage de la Palombaggia. 

Arrivée à la limite du coucher de soleil, cela m’a redonné des forces pour me baigner pour la beauté du paysage et l’eau tellement belle.
Mais c’est surtout le fait de pouvoir se détendre un peu après cette longue journée qui fait nous fait du bien. 

Maintenant beaucoup d’images et de sel qui nous irrite, nous rentrons à la résidence pour nous laver et retourner à Porto Vecchio manger.
Nous cherchons un restaurant avec la vue sur le port, mais ceux qui nous proposent la vue panoramique n’avaient rien qui nous tentait en nourriture.
Après un peu de recherche nous trouvons un restaurant pas trop cher et avec une vue panoramique, mais quand nous demandons au serveur, nous ne pouvons pas manger avec la vue qui se trouve sur le toit.
Ce sera un restaurant avec des spécialités corses, mais sans la vue. 

Après s’être levé de table, à la recherche d’un petit bar, mais avec la fatigue de la journée et la moto pour rentrer nous sommes restés raisonnables.

Nous retournons à la résidence et clap de fin pour cette première journée en Corse.

Check Also

TRIP #01 Voyage dans le Val-Cenis [Partie 1]

Première partie d'un RoadTrip sur 2 jour dans le Val-Cenis. Une rencontre énorme, des col géniaux et un oubli de ma part !