mercredi 25 novembre 2020

MAJ30/08-Mon équipement routier

Pour ceux qui me connaissent depuis quelque temps, je suis féru de moto.
J’ai le fessier qui est collé à une selle depuis mes 5-6ans.
J’ai démarrer sur une petite 50 de chez Peugeot et surtout beaucoup de vélo avec mes cousins.
On s’en sortait avec des égratignures, des bobos mais surtout avec de large sourires.

De là j’ai continué avec l’adolescence où j’ai fais un sketch a mes parents pour avoir une moto et non un scooter (oui c’est pour les kékés).
Et pour finir le Graal de tout les Graal, le fameux papier rose ! (pas du papier toilette les jeunes !) Mais le permis de conduire \o/ (Oui a mon époque c’était un morceaux de papier).

Bien sûr comme tout les jeunes je voulais la plus grosse et la plus joli et je suis vite redescendu sur terre.
J’ai commencé par une Yamaha XJ6n que j’ai gardé quelques années.

Cette moto m’a permis de commencer a prendre confiance en moi et démarrer par faire de petits virées sur Castellane mais en changeant de boulot j’ai voulu plus gros plus bruyant pour plus de sensations.

Fin des haricots pour l’écurie Yamaha, on change de crèmerie toujours en restant chez de la Japonaise.
Bonjour Honda avec ça CB1000r.
Que j’ai vraiment utilisé pour mes grosses premières balade dans la région.
Col de la Bonette, Gorge du Dalius, Castellane, Trayas.
Mais bon il manquait quelque chose à cette machine et sur un coup de tête je me décide de changer de machine et surtout avec mes années de permis acquisent, je peux passer sur des assimilé sportive et Sportive tout cours.

Et là, on dit “Hallo BMW !!” et voilà que les essais commencent.
3 motos essayer, bien que le type sportif ne tente pas trop j’ai quand même testé la s1000rr juste pour le trip.
Un autre essai sur la r1200r (je voulais tester le mi routier mi roadster) bien que l’essai été bon j’ai même adorer la moto, c’est pas le moment de prendre ça et la j’ai testé la petite soeur de la s1000rr.
La s1000r ! Et pour tout vous dire, c’était le coup de foudre.

Durant c’est 4 premiers mois plein de balade, partout dans la région.
Pas un seul Week-End où je n’étais pas sur Kuroneko (oui je lui ai donné un petit nom <3 )

Des photos, tout le temps. Je ferai 2-3 articles avec les photos de certaines balades (j’ai pas les cartes de route pour celle-ci)
Mais trop de confiances, au bout de ce 4eme mois sans pause entre moto et boulot, il arriva une petite cascade de la moto…

Diagnostic Moto : RIP cadre tordu.
Diagnostic Beka : 5eme métacarpe cassé, côte fêlé et des égratignures.
Ça aurait pu être pire, mais c’est l’équipement qui a pris et surtout ma fierté.

Mais je ne pars pas sur une défaite, bien que Kuroneko soit morte, Rey est arrivée.
C’est la même 😉 avec du plus.
De l’équipement supplémentaire pour rouler loin.
Et loin j’y suis allé.
Entre Les Gorges d’Ardèche, Le Vercors et prochainement d’autre destinations comme Chamonix, Clermond-Ferrant et Cap Breton… (Les photos seront mises, avec les Road-Trip).

En 2017,
J’ai tentais de partir loin et je l’ai fait mais en rentrant tellement mal au dos et de fatigue dans les bras avec la s1000r en enchaînant les bornes jusqu’en Ardèche et c’est a ce moment la que j’ai commencé a cogiter…
La réflexion était simple, trouver une moto qui est un bon moteur sportif et qui permette de faire des bornes.
Les modèles existant : BMW s1000xr, la gamme R de chez BMW (GS, R, RS dans mes choix), Versys, MV Turismo Veloce, Ducati MTS que j’ai vu.
Comme connaissant le moteur de la s1000r depuis quelque temps et sachant ce qu’il vaut, je n’ai pas hésité et je suis parti sur la s1000xr, soit le même moteur monté sur un trail.
Donc, bienvenue à Nebula, nouvelle titine qui en a vu des bornes… et surtout du pays.
Oui, elle a voyagé, entre l’Auvergne sur un coup de tête prévu 12h avant et surtout 1 semaine avant le rodage.
La moto avait 3800 borne quand je l’ai amené pour sa révision des 1000km, en même temps, 3 semaines d’attente pour un rendez-vous en sachant que la moto était déjà a 800km (bon j’avoue depuis je prend le rdv de rodage quand je récupère la moto)
Enfin par la suite je ne parle pas des cols de la région mais avec celle-ci j’en ai connu de nouveau et surtout j’ai pu enchaîner les bornes (vous verrez plus tard 😀 )
De là par mal de balade en Duo et surtout de nouvelle région découverte.
J’ai déjà parlé de l’Auvergne, mais j’ai pu découvrir la Lozère en Duo.
Bien que j’y ai passé que 3 jours fort en émotion, mais cette région est juste magique, du calme, des petits villages de belle route, des paysages a couper le souffle et surtout de bons souvenirs, même avec 2 petites chutes à l’arrêts.
Enfin, je ne regrette pas…
Par la suite, il y a eu le Sud-Ouest, prévu au dernier moment, je devais rejoindre une amie là-bas pour un appart et le lendemain on montait sur Lyon (en solo sur la moto).
Enfin c’est ce qui était prévu, une heure après être arrivé a Dax, je suis partie sur Lyon… Donc en cette année 2018 j’ai mis environs 1500 bornes en moins de 24h à la moto (Oui j’ai fais mon Iron Butt).

Et la semaine d’après, départ pour Ténérife en avion où j’ai loué **Suspence** une Varadero 125 !!
Et le tout pendant 1 semaine ou ma SDS avait envie de me tuer.
Bien que la moto était pourri, on a quand même aprécié le temps passer sur l’îles ou je ne pouvais pas compter le nombre de kilomètres fais car le compteur n’était pas visible.

J’ai beaucoup de bon souvenir de ce voyage et je vous avoue que je me sens de le refaire mais cette fois avec ma machine 🙂

Maintenant, je vais vous présenter le millésime 2019.
Mais il faut débord vous dire, que l’idée de changer date depuis Août 2018.
Mais quoi ?
-Je souhaitais garder le même type de moto. Soit encore une s1000xr, oui ils ont sorti une full black.
Mais non j’avais envie de changer de crèmerie, j’ai rajouté les Triumph Tiger.
Le changement à été fait l’année d’après avec quelques essais.
Dans mes nouveaux essais il y a eu la MTS950, MTS1260s et Enduro.
Et le choix c’est porté sur la 1260s pour rester dans la même idée que la BMW.
Je l’ai depuis très peu de temps mais elle a déjà bien roulé.
Des sorties solo de 500 bornes, un tour au Mont Ventoux et ce n’est pas encore fini…

Voilà pour moi.

Check Also

Trip #01.2 Voyage dans le Val-Cénis [Partie 2]

Fin du repos, je me lève, tête dans les nuages, mais pas que pour moi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :